Producteurs:Huilerie Leblanc

Huile d’amande

15.90

L’huilerie Leblanc : partenaire des grands chefs de cuisine

Savoir faire artisanal

Très parfumée, l’huile d’amande s’accommode à toutes les salades, légumes et poissons

En stock

Huile d’amande

15.90

Huile d’amande

Écrasée à la meule de pierre, l’huile d’amande artisanale de la famille Leblanc est une huile raffinée et naturelle. Très parfumée, l’huile d’amande s’accommode à toutes les salades, légumes et poissons. Elle apportera “également beaucoup de saveurs à des viandes comme le canard.

Huilerie artisanale Jean-Charles Leblanc et fils

Depuis 1878

C’est dans le sud de la Bourgogne depuis plus de 120 ans déjà, que la famille Leblanc cultive les saveurs fruitées et authentiques des huiles culinaires. Génération après génération, elle perpétue ses secrets de fabrication, dont les mots clés riment avec authenticité, tradition, naturel, saveur, gastronomie et raffinement. Est-ce la meule de pierre qui broie les graines et les fruits depuis 1878, ou la gestuelle ancestrale transmise de père en fils ? C’est sans doute l’alliance des deux qui garantit la qualité et l’identité de chacune des coulées d’huile, au sortir de la presse.

Écraser – Presser – Déguster

Après une sélection rigoureuse, les fruits sont écrasés à la meule de pierre. La pâte obtenue est pressée lentement pour obtenir des coulées blondes, mordorées, cuivrées des huiles d’arachide grillée, amande, noisette, noix, pignon de pin, sésame ou coulées aux reflets verts des huiles d’olive, pistache, colza.

Nous avons récemment découvert cette magnifique huilerie artisanale à travers un article paru dans le numéro 8 de la revue 180°C :

” Tout commence en 1878 avec Jean-Baptiste, l’arrière grand-père de Jean-Charles. La meule en pierre de granit, encore présente dans l’atelier, et qui écrase chaque jour des centaines de kilos de noisettes, noix, cacahuètes et autres pignons de pin, date de cette époque. Autrefois il y avait beaucoup d’huileries dans la région mais les artisans travaillaient à façon. Chacun apportait son lot de noix ou de noisettes et repartait avec de l’huile. Jean-Charles perpétue cette tradition, à condition que la personne en apporte au moins 25 kilos. Lorsqu’Antonin, le grand-père, prend la suite de Jean-Baptiste, c’est pour se spécialiser en huile de colza. La diversification a lieu plus tard avec l’arrivée à la tête de l’huilerie de Jean, le père de Jean-Charles”  – Philippe Toinard

Poids 0.525 kg
Contenance