Producteurs:Kalios

Vinaigre balsamique Kalios

12.90

Vinaigre balsamique grec de chez Kalios

Recette grecque au petimezi

 

Ce balsamique est réalisé à partir de vinaigre balsamique vieilli 5 ans en fût de chêne. Puis on ajoute du petimezi — moût de raisins de Corinthe cuit au chaudron — au terme du processus de vieillissement afin d’obtenir de délicieuses notes sucrées en fin de bouche. Léger en acidité et velouté, il est sans additif (aucune trace de caramel) ni sucre ajouté. Vous apprécierez ses notes de fruits rouges, miel et coing.

Il s’associe parfaitement aux salades, légumes rôtis, viandes et poissons, ainsi qu’à huile d’olive cuvée 01 en vinaigrette.

En stock

Vinaigre balsamique Kalios

12.90

 

Les produits Kalios (huiles d’olives, olives, crèmes d’olives, fruits à coques ou encore herbes en branches), viennent de Grèce et sont produits et distribués par deux frères qui vivent depuis toujours entre la France et la Grèce. L’aventure Kalios (contraction de Kalamata et Ilios qui veut dire soleil) commence en 2009 auprès des grands chefs parisiens qui adoubent très rapidement ces produits si parfumés venus de Grèce.

L’oliveraie familiale

Sur les hauteurs de Neochori-Ithomi, nichés dans les montagnes depuis sept générations, les oliviers de la famille Kalios, dont certains ont plus de 300 ans, ont été plantés sur un terrain calcaire où l’eau ne stagne pas, ce qui a une importance pour la qualité des olives. Les olives, ramassées et triées à la main, sont issues d’une seule et même variété, la Koroneiki connue pour sa capacité à s’adapter aux températures les plus chaudes et qui occupe 50 à 60% de la surface d’oliveraies dans son pays d’origine. La Koroneiki est destinée à la production d’huile d’olive et la variété Kalamata, souvent surnommées « reines des olives », est destinée à la production d’olives de table.

La famille Kalios n’ayant pas souhaité faire commerce d’huile, l’oliveraie n’a jamais été tournée vers la production de masse, les champs d’oliviers ne sont donc pas traités et aucun engrais n’est répandu sur le sol. Le seul engrais utilisé est celui produit par les chèvres et les moutons qui nettoient les champs.
Dans le village, le fonctionnement est le même pour tous les propriétaires d’oliviers. Ils récoltent en fin d’année et apportent leurs olives Koroneiki au moulin du village afin que ce dernier presse sans jamais mélanger les récoltes ni les variétés d’olives. Ici, c’est chacun son tour et il faut entre 5 et 6 kilos d’olives pour obtenir un litre d’huile. Quant au moulin, il se rémunère en prélevant 12% de chaque production familiale pour la revendre à une coopérative. Le solde revenant au producteur qui patiente deux mois pendant lesquels l’huile d’olive est laissée au repos dans des cuves avant d’être mise en bouteilles.

Poids 0.700 kg
Contenance

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.